Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/10/2011

Info-suicide

Info-suicide, brochure d'information comparative sur les moyens d'y arriver.

On distinguera trois grandes catégories de moyens de se suicider: les armes, les "sauts en tout genre" et les médicaments.

Chapitre 1: les armes.

-L'arme à feu, révolver ou fusil de chasse.  Moyen relativement efficace et expéditif pour arriver à ses fins. Bien veiller à ce que l'arme soit correctement positionnée au niveau de la tête (un balle dans le pied n'a jamais tué personne) ou du coeur (plus difficile à situer pour certains). Ce point est très important si vous ne voulez pas vous retrouvez dans la même situation que ce jeune américain qui s'est fait un ravalement de façade à moindre frais et qui a toujours à l'heure actuelle la tête d'un éléphant de mer. Seule petit inconvénient avec l'arme à feu, c'est qu'il faut en posséder une, sans quoi le fait de faire une demande, de recevoir votre autorisation, d'aller chez l'armurier de choisir une arme et de rentrer chez vous, il a de fortes chances que vos envies de suicide soit passées.

-L'arbalète: ça vous parait saugrenu? Peut-être mais je ne peux pas ne pas vous en parler car un individu doué d'une certaine imagination a en effet tenté le coup. L'essai fut infructueux et le bonhomme fut retrouver vivant avec une flèche plantée en plein front. L'arbalète est donc à éviter sauf pour les très bons viseurs ayant des notions très précises d'anatomie cérébrale.

-Le couteau: en règle général utilisé pour se sectionner les veines des poignets. A utiliser si vous ne supportez pas la vue du sang: en effet si la vue du sang ne vous dérange pas vous aurez tout le temps de vous voir vous vider comme un cochon, dans de telles circonstances on aime que les choses aillent vite. Si la vue du sang vous est insupportable, pas de soucis, vous tournerez de l'oiel dès son apparition, vous vous viderez donc dans la plus complète inconscience. Moyen peu onéreux mais à utiliser dans des circonstances très précises.

-La corde: une corde, une chaise, un arbre une balaçoire, une poutre ou que sais -je encore et le tour est joué. Moyen peu onéreux, rapide si l'on sectionne la moelle épinière, un peu moins si ce n'est pas le cas et que vous avez une bonne capacité pulmonaire. Dans ce cas bien veiller à expirer profondément avant de basculer la chaise. Petit bonus pour les hommes, la dernière érection, désolé mesdames.

Chapitre 2 Les "sauts"

1 Les sauts de ponts et viaducs: A quoi faut-il principalement veiller lors d'un saut d'un pont ou d'un viaduc: la hauteur. En effet si la chute est trop "courte" vous risquez avant tout de vous faire mal et de vous retrouver éparpiller à l'arriver en mille morceaux. A défaut d'enterrement vous vous retrouverez repiqué telle une plante verte. Par contre si la hauteur est trop grande, le temps de chute risque de vous inciter à la réflexion, ce qui pourrait dans un instant de lucidité vous faire regretter votre acte. Dans ces instants difficiles on essaye quand même d'avoir l'esprit serein.

2 Les sauts "sous les trains": Moyen expéditif et peu onéreux. Seul "point noir", la ponctualité des trains dans notre pays. Si vous devez poireauter 20 minutes sur les quais avant de voir apparaitre votre train salvateur, il y a des chances qu vous soyez passé à autre chose. Sans compter les grèves....Bien se tenir au courant de l'actualité syndicale des cheminots donc.....

3 Les sauts dans la flotte: un seul impératif, ne pas savoir nager.

Chapitre 3 Les médicaments

Les médicaments, c'est le moyen préférer pour "partir en douceur", mais attention il faut avoir des notions de pharmacologie et une certaine notion des quantités à prendre en fonction du médicament utiliser. Donc première chose à faire, lire la posologie du médicament ou des médicaments que vous voulez utiliser, ne pas négliger le chapitre "précautions" ainsi que celui "effets secondaires ou indésirables".  Une tentative de suicide aux laxatifs risque de se solder par une nuit blanche et désagréable. Choisir donc un médicament adéquat et dans les bonnes quantités. Pas assez c'est l'échec et trop, restons civique, la surconsommation est à banir.

 

Si après tout ça vous avez encore des envies de suicide et bien le mieux ça reste quand même d'en parler, à un proche ou à un spécialiste.

07:26 Écrit par manuliberte | Lien permanent | Commentaires (1) | | | Digg! Digg |  Facebook |

Commentaires

IL N Y A PAS DEUX PERSONNES IDENTIQUES SUR CETTE TERRE
ET PERSONNE NE PEUT COMPRENDRE OU SE METTRE A LA PLACE DE QUELQU UN QUI VEUT SE SUICIDER
MOI J AI PRIS LA DECISION DE METTRE FIN A MES JOURS LE 16 AVRIL 2012 ET JE RENTRERAI DANS LES STATISTIQUES
MERCI DE M AVOIR LU
FREDERIC

Écrit par : LIBERT | 19/02/2012

Les commentaires sont fermés.